◊ Le Karité

ou L’abre à baume

Le karité (butyrospermum parkii) est un arbre sauvage de la famille des sapotacées.

D’une quinzaine de mètres environ, on ne le trouve qu’en Afrique de l’Ouest (Sénégal, Nigéria, Burkina Faso) et pour des raisons encore inconnues, il ne peut être cultivé.

L’arbre de karité a une durée de vie très longue pouvant atteindre jusqu’à 2 siècles, il commence à donner des fruits seulement à l’âge de 15 ans, mais n’atteindra sa pleine production qu’à partir de 25ans.
La production moyenne est de 15 à 20 kilos de fruits frais par arbre.

SHEA BUTTER : Vient de  » Shétoulou  » qui signifie  » beurre d’arbre  » ou  » beurre végétal « .

L’arbre de karité donne des grappes de fruits de couleur vert sombre, de taille moyenne. Ce sont des noix ovoïdes de la forme de l’avocat. A l’intérieur de la noix se trouve une amande blanchâtre très grasse qui donnera après transformation le fameux  » beurre de karité  » ou  » shea butter « .

Fabrication du beurre de Karité

Les fruits sont ramassés en mai et juin, on les débarrasse ensuite de leur pulpe par fermentation et lavage.
L’amande récupérée va ensuite être pilée et broyée et la pâte obtenue sera plongée sans l’eau bouillante.

La graisse récupérée à la surface après refroidissement donnera un extrait végétal compact que l’on malaxe sous forme de boule : c’est le beurre de karité.

Le beurre de karité préparé selon la méthode traditionnelle est gris, ivoire, un peu jaune mais jamais blanc.
Son odeur est caractéristique, plus ou moins rance suivant l’origine.

La tradition: le karité et les femmes

En Afrique, le karité est considéré comme un arbre sacré que l’on ne doit jamais couper ni abîmer.
C’est l’arbre généreux qui permet de se nourrir (fruits, beurre), de se soigner (écorce, feuilles), et qui donne aux femmes, de par ses nombreuses propriétés, une éternelle jeunesse.

Cet arbre magique, les femmes en sont les gardiennes car elles seules ont le pouvoir d’apaiser les esprits de l’arbre par leurs chants et leurs danses.

Elles récoltent, concassent, cuisent, malaxent et façonnent les boules de karité pour les vendre sur les marchés : l’argent du karité est exclusivement celui des femmes.
Cet argent leur permet d’acheter bijoux, tissus, épices…. qui les rendront plus belles et feront la joie de leur famille.

Le karité et la beauté à travers l’histoire

Depuis des millénaires, de la reine Néfertiti à la légendaire beauté, aux recettes ancestrales africaines, on utilise le beurre de karité pour ses multiples vertus.

Depuis quelques années, la cosmétologie occidentale connaît un véritable engouement pour le beurre de karité.

On le trouve entrant dans la composition de nombreux produits de beauté (visage, corps, cheveux).
Le karité possède de réelles vertus pour la peau: il hydrate, adoucit, protège et embellit grâce à sa composition exceptionnellement riche en insaponifiables, en vitamines (A, D, E, F) et en latex.

Utilisations traditionnelles du beurre de Karité

Les trois principales utilisations traditionnelles du beurre de Karité en Afrique sont l’alimentation, la cosmétologie et l’usage médical.
Les beurres de moins bonne qualité sont transformés en savon ou destinés à d’autres usages, comme l’éclairage.

L’alimentation

Les Africains utilisent principalement le beurre de Karité pour la préparation de leurs aliments, sauces ou fritures, et toujours cuit.
Lorsqu’il est frais et convenablement préparé, son goût n’est pas désagréable. Cependant, celui qu’on trouve sur la plupart des marchés a généralement une mauvaise odeur très prononcée.

La cosmétologie

Le beurre de Karité a longtemps été le seul cosmétique des femmes africaines. Du Sénégal au Nil, malgré l’odeur souvent repoussante de ce produit, d’innombrables ethnies le considèrent comme la plus précieuse des pommades.

Il est principalement utilisé pour lutter contre les de problèmes de déshydratation et desquamation. En saison sèche, il évite les gerçures et les crevasses.

Généralement, après la toilette, enfants et adultes se frictionnent le corps avec une noix de Karité. Ce massage délasse et repose.

Le beurre de Karité est également utilisé pour les cheveux, essentiellement pour fixer les coiffures. Il empêche également la formation de pellicules et assouplit le cuir chevelu. Les femmes s’en font des masques capillaires.

L’ensemble de la population s’en sert comme protection solaire.

Souvent, pour faire disparaître ou atténuer l’odeur désagréable du beurre, les Africains le désodorisent en le faisant chauffer de longues heures tout en l’aspergeant de temps en temps d’eau. En s’évaporant, elle entraîne les substances odorantes volatiles.
Lors du refroidissement, les jeunes filles y ajoutent des zestes de citron ou même du parfum. Certaines y additionnent de l’huile de coco pour fluidifier le beurre de Karité un peu trop compact ; il s’agit de véritables  » recettes maison  » dont chaque famille a le secret.

La savonnerie

Les Africains utilisent le beurre de Karité de mauvaise qualité pour préparer du savon. Ce sont des beurres de deuxième choix, soit provenant des résidus de la fabrication, soit fait à partir d’amandes indésirables ou d’amandes ayant germé.
La réaction de saponification se fait avec de la potasse extraite des cendres de certains végétaux.

Cependant, la présence de latex dans le beurre est gênante. Elle entraîne des risques de marbrure, de savons fragiles et peu solubles qui moussent difficilement. Si on incorpore ce savon au savon de coco dans une proportion de 15 à 20%, on obtient une pâte crémeuse et très
onctueuse beaucoup plus satisfaisante.

L’éclairage

Le beurre de Karité est utilisé pour l’éclairage des cases, grâce aux lampes à huile. Ce sont les beurres les plus mal fabriqués ou mal conservés (beurres rances), qui sont employés à cet usage. Pour cela, on les prépare en petits pains de 150 à 200 grammes dans lesquels on introduit une mèche de coton.
La combustion de la matière grasse du Karité produit une flamme très éclairante, mais crée beaucoup de fumée. De plus, elle dégage une odeur désagréable.

Les usages médicaux

Du point de vue thérapeutique, le beurre de Karité est utilisé en massage à chaud, pour traiter les foulures, entorses, luxations, courbatures, pour traiter les rhumatismes bien qu’aucun composé anti-inflammatoire n’y ait été découvert ; il est utilisé également pour accélérer la cicatrisation du cordon ombilical.

Le beurre de Karité est également utilisé par les femmes enceintes qui s’en enduisent le corps et plus particulièrement le ventre, d’abord pour prévenir les vergetures et ensuite pour raffermir les muscles.
En y mélangeant de la poudre de tabac et de l’écorce de l’arbre Butyrospermum parkii, on prépare un remarquable désinfectant.


J’ai utilisé le beurre de karité pour mes cheveux. Cest un produit sain et efficace. Il est vrai que l’odeur est spéciale, mais contre le déssèchement des cheveux, c’est idéal!

Laisser un commentaire